10 astuces pour surmonter le syndrome de la page blanche

Syndrome de la page blanche

Puisque tout est dans le titre, tu as compris qu’aujourd’hui, je te parle du syndrome de la page blanche (donc) ou comment être à ça de se pendre avec son clavier sans fil en regardant le petit curseur clignoter.
C’est un état qui peut durer quelques heures, quelques jours (c’est-à-dire “quelques jours” ??) voire plusieurs mois si les planètes ne sont pas alignées !
MAIS, voici quelques astuces (10 pour être tout à fait exact) qui t’aideront à vaincre, à surmonter à combattre ce fichu syndrome de la page blanche.

1# Nourris ta créativité

Non ! La créativité, ça ne s’auto-suffit pas.
Il faut la stimuler, l’alimenter, la sustenter.

Podcasts, discours, livres, médias, expositions, concerts… Lis, écoute, regarde et absorbe. Ton cerveau te le rendra au centuple.

2# Écris tous les jours

 Une phrase, une page… Peu importe, mais oblige toi à écrire tous les jours.

L’écriture deviendra alors une habitude, un réflexe et les mots s’écouleront naturellement.

3# Isole toi

Sais-tu qu’il faut 23mn pour arriver se reconcentrer lorsque l’on a été interrompu ?
Bien sûr, je ne te demande pas de vivre dans une cabane au fin fond du Larzac ! C’est bien plus facile que ça !
Téléphone en mode avion, notifications désactivées, boite mail inaccessible. Bref, on élimine toutes les sources de distraction parce que notre cerveau ne peut (bien) faire qu’une seule chose à la fois.

10 astuces pour surmonter le syndrome de la page blanche

4# Fais des pauses

Sport, cinéma, balade en forêt….

Et souviens-toi que l’inspiration est partout, alors qui sait ce que tu pourrais trouver en sortant de chez-toi !

5# Laisse-toi des encouragements

“Bravo, plus que 60 mots, tu vas y arriver !”

N’abandonne pas ton document Word comme ça. Écris un petit mot d’encouragement avant de le fermer. Ce sera très motivant quand tu reprendras ton article.

6# Ne respecte pas ton plan

Quoi ? Comment ça ?

Pas de panique ! Je ne te dis pas qu’il ne faut pas respecter ton plan. Enfin, si mais non…  Ce que j’essaie de te dire, c’est que si tu écris la partie 3 avant la partie 1, c’est OK ! Va où te mène ton inspiration.

7# La technique du post-it ou du paperboard

Écrire le plan ou les grandes idées sur un grand panneau et le disposer de façon à le voir tous les jours.

Ça, c’est la technique du paperboard. Elle fonctionne particulièrement pour les “gros morceaux” : livre, formation…

La technique du post-it consiste à écrire tout ce qui te vient à l’esprit : couleur, citation, impression, dialogue…
Réunis tes post-its et tu as maintenant une vue d’ensemble qui devrait t’aider à retrouver l’inspiration.

8# Trouve un partenaire d'écriture

Fais lire ton travail au lecteur idéal. Une personne qui aime ton style et qui connaît ton audience.

Demande lui de te faire un retour par écrit et pique lui ses idées ! JE PLAISANTE ! Quoique…

9# Parle à tes lecteurs

Ton audience est une source d’inspiration. N’hésite pas à échanger avec tes lecteurs via ta newsletter ou tes réseaux sociaux. Ils seront ravis de te donner des conseils.

10# Arrête d'écrire au bon moment

N’attends pas que la source se tarisse.

Tu reprendras ton travail beaucoup plus sereinement sans l’angoisse de la page blanche.

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.